• 1918-2007 - Madame Chabredier nous a quittés.=

    Photobucket(cliquez sur cliché pour agrandissement)
                                                     Honneur à une déracinée.
    D
    e g. à dr. Pierre, Monsieur et Madame Chabredier (tous trois décédés), Micheline future épouse d'Albert Di Costanzo, devant Chantal et Jean-Yves.
                                    ----------------------------------------------------
                  
    Née à Saint-Denis de la Réunion, le 26 octobre 1918, d'une famille de distillateurs, elle excellait dans la préparation des punchs sous toutes ses formes, en y ajoutant une certaine classe dans la manière de les présenter. Epouse d'un militaire de carrière, elle apprit à faire face au quotidien en l'absence de son mari souvent loin. Il décédait jeune tandis qu'elle venait d'avoir 40 ans, avec à charge quatre enfants (v. sur le cliché). Elle me faisait penser à ces dignes épouses de marins pêcheurs mieux encore car les épouses bretonnes vivent sur leur terre. La fille Gaveaux était loin de ses racines, loin de la famille. Nous connaissons beaucoup de jeunes ménages qui trouvent une aide auprès des parents proches. Expatriée, elle s'est battue seule. Lorsque je rencontrais une femme entourée, adulée se plaindre de tout et de rien...Je citais en exemple celle qui vient de nous quitter aujourd'hui. Mais, il me semblait prêcher dans le désert...Elle puisait ses forces dans un mysticisme (1) qui lui permettra au passage de sortir d'une maladie où la  médecine  était dépassée.
    Ses qualités : avant tout,  femme de tête. Elle alliait la beauté physique et celle de l'âme. Dans la famille directe ou par alliance, quatre personnages se distinguaient des autres, Jean Balestrieri, sa soeur Françoise Di Costanzo, Monsieur Barket André beau-père de mon frère Aimé et Madame Chabredier, belle-mère de mon jeune frère Albert. Ces quatre personnes (à partir d'aujourd'hui toutes décédées) possédaient un flair presque analogue : anticipation, intelligence, psychologie pratique. Sentir un climat, dévisager quelqu'un à distance sans commettre l'erreur de l'importuner par des questions indiscrètes, voilà ce qu'elle était capable d'appliquer en famille où tout n'est pas toujours entièrement rose. Elle savait décrypter ces messages par son extrême sensibilité et son attention aux autres. Ces ondes réceptives peu de gens les possèdent.
                                  Elle nous a quittés cette nuit, sur la pointe des pieds, en évitant l'addiction. Dans le malheur c'est aussi un bonheur que de partir en laissant d'elle une image auréolée d'une éternelle jeunesse et ce malgré la perte récente de son fils aîné Pierrot. Rien de plus tragique pour une mère de perdre un de ses enfants. Cette rude épreuve, elle était arrivée à la surmonter. Un sécateur à la main, elle entretenait toujours son jardin malgré ses 89 ans révolus. Dans cet Eden de La Farlède, on pouvait sentir les essences de sa jeunesse surtout ce fameux pied de combavas entouré de citronniers et d'orangers. Sa villa rutilait de propreté malgré son âge. Au revoir chère mamie soyez fière de vous là où vous êtes!

    Pour plus de renseignements, cliquez sur le lien ci-dessous et suivre l'ordre:
    GAVEAUX Claudette Martha Micheline
    1° - généalogie DI COSTANZO-BALESTRIERI
    2° - individus
    3° - patronymes
    4° - GAVEAUX Claudette Martha "Micheline"

    ----------------------------------------------------                                  

    (1)- Méditations. Il y a quelques années, je l'ai vue dans une chambre d'hôpital à Toulon. Les médecins désemparés qui l'ont entourée ne croyaient plus la sortir de là. Pourtant, elle vécut encore plusieurs années. Elle a puisé cette force interne dans la Foi qui l'animait. Aborder le problème religieux sur mon blog me paraît délicat. Chacun ayant ses idées que je respecte. Cependant, les Idéologies ont fait leur chemin, certaines ont sauvé les peuples de l'extrême pauvreté, il faut leur rendre hommage. Mais, sitôt le niveau de vie atteint, on s'en débarrasse. C'est du moins ce que j'ai relevé au siècle dernier. Qu'est-ce qui subsiste toujours? Les Religions. Confiées à l'Homme, nous avons connu les pires débordements. Pourtant, chacune d'entre elles a une mission, une seule : répandre la Paix sur cette Planète où "Satan mène le Bal". Ni au nom de Jéhovah, ni au nom de Dieu, ni au nom d'Allah, on n'a le droit de déroger à cette mission unique. Pires que tout : les guerres les plus violentes ont eu lieu entre ces religions monothéistes, encore moins compréhensibles quand on sait qu'elles sortent toutes du Judaïsme. La fausse interprétation est de confondre guerre économique et guerre de religion. L'expérience personnelle m'a amené à observer qu'on se bat plus facilement pour le Pouvoir et l'Argent que pour des Idées lesquelles servent de ciment efficace aux ambitieux. A travers l'histoire de l'Homme, ceux qui ont voulu déroger à la règle de la Paix, ont vu leur arme offensive se retourner contre eux. Et la Laïcité me direz-vous? C'est une valeur refuge incontestable qu'il faut conserver. Elle n'existe que par le sectarisme dont elle se nourrit. Sans fanatisme religieux pas de Laïcité active. Il reste aux religions à évoluer en se ressourçant entre elles par complémentarité, et cesser de croire que "la mienne est la meilleure". Le Maître d'Oeuvre par pollinisation est en train de réaliser la Fleur Idéale, mais à notre insu. Seul frein, "le Diable s'attaque à ce qu'il y a de plus cher..." (dixit Philippe, mon père)
                             ----------------------------------------------------------------------
                Mes  Meilleurs Voeux  à tous les Internautes fidèles à mon blog.                                    
                                                                                                                                                           


  • Commentaires

    1
    Lamy née Gaveaux
    Dimanche 17 Septembre 2017 à 08:25
    J'adore ma tante micheline Gaveaux
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :