• 1950- Orchestre Billardello

    Photobucket

    PhotobucketPhotobucketPhotobucket

                                                                                                           n°1                                                             n°2

    Photobucket

                 n°3

    Photobucket

                   n°4

     

     

    Photobucket

                         n°5

    Photobucket

                       n°6

    Photobucket

                       n°7

    Vous pouvez zoomer sur chacune des photos. Ne soyez pas déçu(e), ces documents méritent un historique.

    1980 : Lo Monaco, fixé à Anglet (Pays Basque) m'envoie une photocopie totalement inexploitable. Aucun contraste. On dévisage difficilement les personnages.

    1998 : Une visite impromptue au domicile du précité, caméra analogique au poing, une loupe (lentille petit format), je reprends le fameux cliché n°1, et fixe chacun des musiciens sur le film. Le résultat n'est pas très brillant, vous le voyez.

    2005 : Je retourne pour scanner l'original. Lo Monaco vient de perdre la mémoire. Impossible de retrouver ce fameux document. Le saxophoniste décèdera peu de temps après.

                                        oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

    Identification : (rappel et v. plus loin dans galeries)

    n°1 : Billardello Vincent : violoniste et chef d'orchestre

    n°2 : Tiano Auguste : contrebasse

    n°3 et 4 : Di Costanzo Jean-Baptiste (répondant au prénom de Jean, et fam de P'Tit-Jean) : Clarinette, Sax, Bandonéon.(1)

    n°  5 : Lo Monaco Roger: il joue de la clarinette, du Tenor et de l'Alto (2)

    n° 6 : Madame Yacono : 1er Prix du Conservatoire de Bordeaux

    n° 7 : Billardello Joseph : Batterie et Guitare

                                      ___________________________________________________

    (1)- Jean, connu pour son omniprésence à Philippeville,sillonnait la ville, les mechtas, seringues dans l' étui. Serviable, apprécié des populations Européenne et Indigène, en 1957 il quittera le pays pour Royan. La générosité sans borne trouvera sa récompense dans une lettre de menace !!! Préparateur en pharmacie, Rue d'Austerlitz chez Ferrando, l'orchestre en sus l'affublera de cet échantillon propre aux Di Costanzo: triples activités cumulées. Peu de répit...pour ce genre d'énergumène !

    (2)- Les professeurs d'instruments à anches de Philippeville (Grosso à l'Harmonie ou Séalelli à la Philharmo préconisaient au préalable l'étude de la clarinette avant de passer aux séries de saxos. En effet, l'étendue de lecture est plus grande. Les notes suraiguës produites par pression des lèvres uniquement, ou doigté factice,  confèrent à l'instrumentiste une excellente musculation labiale. De plus, passer des clés  miniatures à celles plus grandes assure une dextérité que n'auront pas ceux qui optent pour l'apprentissage direct du saxo. Enfin, la clarinette en Sib ou en La a sa place dans la formation d'une harmonie dominée par les cuivres au même titre que les violons dans un orchestre symphonique.

    Photobucket(zoomez)

                         LO MONACO Roger

                              C'est ainsi que je l'ai vu pour la dernière fois à Anglet. Inspecteur du Fisc, père de cinq enfants, il m'avouait que l'orchestre lui avait permis d'améliorer le quotidien au profit d'une famille nombreuse. Son sourire en dit long : il vient de m'interpréter un paso doble classique "Espana Cani", non sans nostalgie en se mémorant le Casino de Philippeville où il a joué assidûment. J'en profite ici pour lui rendre hommage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :