• 1951- Escapade de copains à bône

     

    1951 - Escapade de copains à Bône

     

                        Ce jour-là, nous avons fait une virée que je qualifierai de téméraire, virée faite à l'insu de nos parents. Nous étions tous mineurs car l'âge de la majorité était encore 21 ans. Cette escapade de Philippeville vers Bône  fait partie de notre périple le plus éloigné. Ici, autour de la 4CV Renault se trouvent de g. à dr. Georges Debrincat, Gérard Di Costanzo et Henri Balestrieri( debout), Gilles Brethes, le pilote tire le cliché. Les murs de l'édifice sont ceux de la Basilique St-Augustin à Hippone(1), construite sur un promontoire dominant la Ville de Bône (aujourd’hui Annaba= raisin).

                     Ce véhicule instable, surtout dans les virages en tête d'épingle,  avait inspiré Gilles pour lester l'avant avec un sac de sable. En effet, le point faible de ce réputé véhicule était  le moteur placé à l'arrière,  il fallait rééquilibrer l'ensemble pour réaliser les performances souhaitées. Il affectionnait les "dérapages contrôlés. Il les provoquait. A l'aller, deux tête-à-queue entre Jemmapes et Aïn Begra. Gilles, virtuose du volant en avait l'admirable maîtrise  : ses perspectives étaient de devenir un jour pilote de F1. D'où le plaisir d'en réaliser volontairement et nous passagers de ne pas s'alarmer. Au retour, nous avons voulu faire une virée au centre ville. Et, sur le Cours Bertagna un autre véhicule nous a accrochés. Dégâts matériels insignifiants, "décla" d'assureurs",  remontrances des parents...pour cette fugue réalisée dans le secret.

    P.S.- J'ai lancé un avis de recherche pour retrouver Gilles que je n'ai plus revu depuis 1955. Avis à ceux qui ont sa trace. Merci !

     

     

     

     

    Photobucket(cliquez pour découvrir l'architecture intégrée et conforme au pays)

                                        Voici le même endroit un demi-siècle après notre escapade. Les palmiers ont pris de l'essor. Comme la plupart des arbres soumis aux agressions de bestioles, la base du tronc est badigeonnée à la chaux. Cette basilique de St-Augustin témoigne de l'influence de ce berbère chrétien. Par son côté atypique, la biographie de cet élu a toujours eu un certain attrait. En effet, il connut une jeunesse des plus délurées, esclave du plaisir gratuit au désespoir de son entourage familial, surtout de sa maman. Puis, sa conversion va le métamorphoser : théologien, philosophe, humaniste, ses écrits constitueront le fer de lance de ce berbère qui sert de référence pour concilier la philosophie orientale avec la philosophie occidentale.

                       Réflexion . Bien que ces dernières soient issues d'un même bassin, le bassin méditerranéen, certains critères les rapprochent, d'autres les éloignent. Qui peut croire que la complémentarité est à exclure. C'est ainsi que l'interpénétration des cultures se réalisent peu à peu. Inévitablement, elles s'acheminent vers une fusion lente et progressive  ou alors vers une tension  peu souhaitable où personne n'en tirerait bénéfice. Le pire, c'est dans le monothéisme que les tensions atteignent leur paroxysme. De quoi satisfaire le dessein satanique. Pourtant, sans l'existence de la trilogie issue du Judaïsme que serait l'humanité aujourd'hui? Tous les génies en sont issus. Alors quelle est l'origine de ces confrontations, dis-je, de ces tribulations séculaires? Il sera difficile de me dissuader qu'il ne s'agit pas de choc des cultures mais plutôt de choc économique. Tout en découle. Acquérir plus de pouvoir, acquérir plus de territoire. Pour cela, tous les moyens sont bons....surtout l'utilisation de la religion qui exalte les idées lesquelles  mènent vers un comportement déplorable de l'individu envoûté.

        

     

            


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :