• 2009 - 29 juin ou fins nostalgiques des années scolaires==

    Que l'on soit écoliers, collégiens, lycéens ou  étudiants, que l'on soit instituteur ou  professeur,"la fin juin" est une période de l'année qui ne nous laisse pas indifférents : libération des contraintes, annonce des vacances estivales, le soleil, la baignade: "les cahiers au feu et les maîtres au milieu"... Pour ma part, voilà douze ans que je cessais mes activités professionnelles au sein de l'Education Nationale, sans savoir que j'allais continuer  à pratiquer du soutien scolaire. De ce poste d'observation, hors hiérarchie déstabilisante, combien me suis-je rendu compte que malgré toutes les qualités que peut posséder un pédagogue, au cours de sa carrière, il peut commettre malgré lui des erreurs  qui peuvent être fatales à un jeune. Une des premières qualités à conserver est la modestie.

    Photobucket(cliquez pour le plein écran)

                 El Halia, 1960, veille des vacances de Noël. Le groupe scolaire chante avant le goûter,  servi copieusement à tous les élèves. Entre ce cliché et celui qui suit, il s'est écoulé toute une carrière d'enseignant : écoles élémentaires, collège, cours d'adultes, cours de Maths, cours de piano...Et ce en assurant la Direction durant 30 ans....De quoi ne pas s'ennuyer, de quoi ne pas sombrer dans la routine.

                                  Mais l'expérience qui restera unique est certainement l'apprentissage du Français dans les Aurès en cours d'adultes. En un mois et demi, ces bougres lisaient avec une aisance époustouflante. Dire que l'indigène de la Côte traitait le Chaouïa d'imbécile, je tiens à rectifier cette appréciation non fondée. Je suis de près l'évolution de ce peuple. J'ai été bouleversé de voir sur une chaîne que Batna possédait un orchestre symphonique, ce jour-là, les Grands Classiques- Bach, Beethoven.. ont été honorés. Magnifique défi.

    Photobucket(cliquez pour le plein écran)

                 De g. à dr. L'irrésistible animatrice, Madame Gioé, gagné par l'émotion Di Costanzo Gérard, directeur et son épouse Danielle et Madame Blanc, présidente de l'Association des Parents d'Elèves qui réussit une fête comme elle en avait toujours rêvé. Ce rêve fut réalisé en transmettant à la foule un délire d'enthousiasme. Bravo à tout le bureau!

    N.B.- Le déballage visible ne fait apparaître que des gadgets, viendra couronner les paquets cadeaux, une riche valise dans laquelle je trouvais un séjour d'une semaine en Autriche. Elan de générosité appréciable!

    Juin 1997, trente-sept ans ont passé. Ce départ à la retraite d'une ampleur déconcertante m'est allé droit au coeur. Aussi, je ne peux que remercier l'Association des Pärents d'Elèves, débordante d'activités,  intelligemment complice avec les enseignants. Bref, une équipe que l'on souhaite à tout groupe scolaire. Au fond, on devine la présence des instruments de Musique. Il s'agit de l'orchestre de l'établissement formé d'enseignants, de parents d'élèves et d'élèves. Occasionnellement il s'appelle "Jazz Center Band". Devant un parterre de 700 personnes, élèves compris, l'ambiance fut chaude...Evènement que je ne peux oublier...

    Photobucket(cliquer pour lire l'article de la "Dépêche du Midi")

    Plusieurs années consécutives, l'homogénéité du Groupe Scolaire du Centre a permis aux élèves de se produire sur scène. Sans le concours de l'Association des Parents d'Elèves, ces prestations n'auraient pas eu lieu. C'était alors Madame Laborie la Présidente. On souhaitait que l'Ecole puisse s'ouvrir au quartier, l'Etablissement dépassera les limites restreintes pour offrir à tous les Collèges et Lycées de la ville de Montauban l'occasion d'échapper à l'art recroquevillé et enfermé entre quatre murs.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :